Nous n'avons pas la prétention de répertorier tous les musiciens arméniens et nous le regrettons, ceci n'est qu'un aperçu des principaux musiciens.Pour autant la porte n'est pas définitivement fermée, si des mélomanes nous font parvenir textes et photos, nous compléterons petit à petit cette page.







Musiciens
Sayat Nova - Le Roi

Vrai patronyme Harutyun Sayatyan né 14 juin Juin 1712 à Tiflis-décédé 22 septembre 1795 à Hahpat.Sayat-Nova est le représentant le plus connu de la poésie populaire et l'un des plus grands chantres d'amour de toute la littérature arménienne

Il fut le Barde qui chanta son amour à la Princesse Anna avec une soif inapaisable. Chanteur Compositeur et Maître du Kamantcha, poëte. Il fut troubadour à la cour d’Irakli II ( ou Heraclus II de Géorgie) . Banni de la cour par le roi en 1759 Sayat Nova devint par sentence royale moine au monastère de Haghpat. Il a été assassiné par l’armée d’Agha Mohammed Khan qui dévasta la ville de Tiflis et ses alentours en 1795. Le Metteur en scène Serguei Paradjanov d’origine Arménienne réalisa un film d’après sa vie , Intitulé : Sayat Nova La Couleur de la Grenade. Lire

la traduction de ses Odes Armeniennes par Serge Venturini et les notes d'Elisabeth Mouradian :

extrait de l'Ode 34

Autant je vivrai, je t'offre ma vie et que puis-je faire ?
Que je verse des larmes ou que je soupire, tes peines je les garde
Tu dis : « Je suis une biche ». Laisse-moi t'admirer, un regard ma mie
Viens donc au jardin que je chante louanges, ma mie je t'en prie !

Gomidas Vartabed Le Divin Broyé Soghomon Soghomonian

Né à Kheutaya (Asie Mineure) en 1869 décédé en 1935 à Villejuif.( Val de Marne)

Prêtre, Compositeur, Ethnomusicologue, Conférencier, pédagogue, le Catholicos Krimian lui donne le nom de Komitas. Sa composition la plus connue est la Divine Liturgie. Il fut le premier non-Européen membre de l’International Music Society. C'est la personnalité la plus marquante de la culture, de la musique traditionnelle, et de la musique classique arménienne. La voix et l'âme de Gomidas Vartabed continueront de résonner pour toujours dans la vie de notre peuple tant que notre peuple sera en vie. Toute sa vie Il a œuvré pour la Gloire du Seigneur. et a tout donné pour son art. Après son retour de déportation( Il a été libéré grâce à l'intervention d'intellectuels occidentaux ) ce qu'il a vu et subi pendant le génocide, le font sombrer dans une grave dépression,laquelle anéantira ses facultés créatrices, et dont jamais il ne se relèvera. Il symbolise l'identité arménienne, déchirée entre la création artistique et l'oppression de son peuple il a été choisi pour incarner le monument au génocide Place du Canada à Paris - En savoir plus
Magar Egmalian


Né en 1856 à Vagharchapat ( Etchmiadzine) décédé en 1905Son père était paysan , il a fait ses études primaires à Etchmiadzine.

Chef d'orchestre Compositeur et Pédagogue, a participé à l'édition et à la transcription de la musique sacrée. En 1874 il enseigne le chant et la théorie de la musique à l'Académie Guevorkian. De 1877 à 1891 il a vécu à Saint Petersbourg, et possède un parcours musical impressionnant, et très riche. Gomidas Vartabed à suivi ses cours de théorie musicale. Il a été directeur de l'école de Musique de l'Église Armenienne de Saint Petersbourg. De 1893 à 1894 Egmalian fut le recteur du Collège musical de Tiflis et son style ressemble beaucoup dit-on à à celui des compositeurs européens. Piotr Tchaïkovsky, t Arthur Rubinstein et Balakirev on joué un rôle important dans sa vie. Il a été dans la classe de Rimsky Korsakov. Son oeuvre principale est son Requiem composé sans accompagnement musical. Il est décédé à Tiflis le 19 mars 1905 laissant beaucoup de projets et de compositions inachevées et dans un grand dénuement.

Kara Mourza (khatchadour Markari)

né le 2 mars 1853 en Crimée à karasoubazar, actuellement Bélogorsk, décédé le 9 Avril 1902 à Tiflis. Compositeur Arménien, chef de chorale et Critique musical. Dès l'âge de 8 ans apprend le piano et la flûte. En 1882 s'installe à Tiflis et à Bakou. En mars 1885 il donne son premier concert avec une chorale masculine au théâtre « Artsrounie »de Tiflis où sont exécutées des chansons patriotiques . Le succès est tel que le concert se transforme en une fête nationale. Durant sa vie il fonde plus de 90 chorales d'abord masculines, puis mixtes. Au printemps 1887, il compose son requiem à plusieurs voix et l'été suivant part pour Constantinople afin de recueillir des chants populaires, Il a dirigé la mise en scène des opéras européens dont celui de Charles Gounod » Faust »Ses chants pour chorale à capella( plus de 300) furent une véritable découverte. Son travail est tellement considérable, qu'on ne peut l'énumérer ici. Il est arrêté à Moscou en 1898, puis exilé à Petrovsk pour avoir participé à des réunions avec des étudiants révolutionnaires. Après sa mort, paraît à Tiflis un recueil de ses mélodies arrangées pour piano par Léonid Knina. Kara Mourza nous laisse un héritage considérable
Grikor Mirzoian Suni

Grikor Mirzoian Suni '(1876-1939) I verinn Yeroussaghem...
Grikor Mirzoian Suni, Chef de chorale compositeur, musicologue, et enseignant, a été imprégné autant dans sa propre tradition populaire arménienne que par la musique classique européenne. Il était d'abord et avant tout un compositeur de musique de chorale, et créateur d'un grand nombre de voix solos, orchestrales, lyriques, et instrumentales. Grikor Suni a donné l'harmonie à la mélodie de façon à ce qu'elle chante arménienne, mais qui est également unique. Il a composé certains des morceaux lyriques les plus doux dans le domaine de la musique arménienne »(Levon Kazanjian, 1924, Philadelphie).et a écrit de belles chansons d'amour de son bien-aimé Karabagh montagneux, son brouillard, ses vallées, ses fleurs. Il a mis en musique des œuvres de grands poètes de langue arménienne. Grikor Suni a beaucoup voyagé,Russie, Iran, ainsi que l'Inde et les États-Unis. Il a dirigé des chœurs religieux, organisant des chœurs de chanteurs amateurs arméniens pour des concerts de présentation de la musique arménienne. Il a élevé et animé la vie culturelle de chaque lieu. où il vivait, et s'est consacré à rapprocher les gens au plus haut niveau artistique, et toujours à la recherche des meilleurs talent
Aram Khatchatourian

Aram Khatchatourian (1903-1978)

D'origine Arménienne né le 6 Juin 1903 à Tbilissi en Géorgie décédé en mai 1978 à Moscou C'est le plus connu des compositeurs modernes Arméniens il s'imposa peu à peu comme l'un des compositeurs de Ex- URSS et fut professeur au conservatoire de Moscou. Son tempérament généreux et ses talents d'orchestrateur se retrouvent dans des œuvres célèbres comme le ballet Gayané et sa fameuse Danse du Sabre et le très beau Spartacus. Aram Khatchatourian avait déjà composé en 1932,un trio pour clarinette violon et piano, très remarqué par Serge Prokofiev qui le fit également interpréter à Paris . Khatchatourian devint un grand compositeur grâce aussi à son concerto pour piano et orchestre qui lui valut la notoriété internationale et marqua la première étape de sa carrière. Il devint alors un des compositeurs les plus célèbres. Il composa plusieurs autres œuvres dès son jeune âge .En 1961 Aram recommença à écrire de la musique orchestrale et composa une sonate pour piano. L’année suivante il continua avec trois concertos-rhapsodies qu’il voulait rajeunir. Dans les dernières années de sa vie, Khatchatourian composa encore trois sonates pour violoncelle.

Alexandre Spendarian

Alexandre Spendarian ( 1871-1928)

Compositeur Arménien élève de Rimsky-Khorsakov- Il a donné son nom à l'opéra d'Erevan. Spendarian est né le 1er novembre 1871 à Kakhovka en Crimée. Son éducation musicale commence avec sa mère, excellente pianiste. L’enfant qui montre des dispositions exceptionnelles pour le piano et le violon, compose également des mélodies et s’intéresse au dessin. Pourtant, c’est pour des études de droit qu’il part à 19 ans pour Moscou. Il intègre L'orchestre symphonique de l’université dirigé par un musicien éminent S. Klenovsky qui décèle rapidement les dispositions musicales du jeune homme. Durant ses études, il fréquente le poète Alexandre Dzadourian auteur du poème « Rose d’Arménie, entends ma prière » que le jeune musicien mettra en musique. En 1900, après la création de son Ouverture de Concert sous sa direction,de grands éditeurs de musique comme Belaïeff publient ses premières œuvres. Installé à Yalta, sa maison devient un véritable centre culturel fréquenté notamment par l’écrivain Maxime Gorki. Le 10 décembre 1924, il dirige le premier concert entièrement consacré aux œuvres de compositeurs Arméniens. Dans ce programme, Spendarian crée ses Etudes d'Erevan inspirées de la musique de Sayat Nova et de chants populaires qu'il découvre à 53 ans . Instrumentistes populaires, achoughs et chanteurs populaires sont pour lui une nouvelle source d'inspiration En 1926, le gouvernement l’a nommé artiste du peuple. Le 7 mai 1928 disparaît le fondateur de l’opéra et de la musique symphonique arménienne. Sa maison a été transformée en musée en 1967 et le centenaire de sa naissance fêté dans tout le pays, enfin, en 2008, pour la première fois, un office religieux a été célébré pour le repos de son âme

Parsegh Ganachian

Parsegh Ganachian 1885-1967

Compositeur Arménien, chef de chorale, musicien et travailleur social, Parsegh Ganachian est né à Tekirdag en 1885. Après avoir obtenu son diplôme à l'école primaire à Istanbul, il a déménagé à Varna. Il a pris des leçons privées de violon et de théorie musicale avec N. Amirhanian puis il s'est rendu à Bucarest pour apprendre le piano et l'harmonie. En 1908, il est retourné à Istanbul et a commencé en orchestre sur un instrument à vent appelé "Knar". En 1910. il a rencontré Komitas Vartabed et est devenu l'un de ses cinq élèves qui ont pris des leçons d'harmonie et de direction de chorale .En 1919, il a dirigé 400 membres de chœurs au concert dédié à Komitas.Vartabed En 1920, il a continué son éducation musicale à Paris. Puis il s'est rendu à Beyrouth et a démarré une chorale appelé "Koussan". Ses œuvres inclus 30 chorales, 10 chansons en solo accompagné par le piano et chansons pour enfants. Il a été récompensé avec des médailles Arabes et Françaises pour son talent musical. Il montre tout son talent exceptionnel dans ses solos de chansons remplis d'états d'âmes de toutes sortes et de tristesse. Ses chorales ont sa sensibilité émotionnelle. Parmi ses œuvres sont Talilo, Hoinar, with Roses, et Nanor.Ses œuvres ont été publiées à Beyrouth en 1946-1948 et à Erevan en 1963. Parsegh Ganachian est mort à Beyrouth en Mai, 1967


Kourkène ALEMSHAH

Kourkène ALEMSHAH né le 22 mai 1907 décédé le 14 décembre 1947

Après de brillantes études musicales à Milan de 1924 à 1930. il passe Maitre de la composition des lieds arméniens (courte composition pour une voix accompagné d'un piano ou par un ensemble instrumental).Ses œuvres sont réputées pour leur spontanéité autant que pour leur originalité.

En 1942 il prend la direction de la Chorale Sipan Komitas et décède prématurément lors d'une tournée aux Etats-Unis

Arno Babadjanian

Arno Babadjanian Né à Erevan, - Arménie le 22 Janvier 1921 décédé le 15 Novembre 1983 .

Durant l'enfance, Babadjanian a été témoin de l'occidentalisation de la musique en Arménie avec la création du Philharmonique d'Arménie et l'Union des Compositeurs Arméniens créé en 1932 l'ouverture de l'opéra, à Erevan, en 1933. et la première de sa Symphonie n°1 en 1934. Il fut l'élève de Vardkes Talian (1896-1947). au Conservatoire d' Erevan, qui lui a inculqué le sens de l'histoire de la musique arménienne en insistant sur le fait que son jeune élève étudie les traditions populaires de son pays, en plus de l'étude de la musique du grand compositeur arménien et ethnomusicologue, Vartabed Komitas (1869-1935). Babadjanian diplômé du conservatoire d' Erevan en 1947, est entré au conservatoire de Moscou, un an plus tard à étudier le piano avec l'un des plus grands pianistes, le légendaire Igumnov Konstantin (1873-1948). Il est devenu lui aussi un pianiste extraordinaire. En 1950, Babadjanian retourne en Arménie où il enseigne le piano au conservatoire d'Erevan (1950-56), et a également donné des concerts et composé. C'est au cours de cette période, qu'il écrit l'une de ses plus célèbres œuvres, l'héroïque Ballade pour piano et orchestre. Toujours conscient de ses racines nationales, Babadjanian a collaboré avec Arutyunian et créé une autre de ses œuvres la plus populaire,Rhapsodie pour deux pianos. Babadjanian n'était pas un compositeur prolifique, il a passé beaucoup de son temps à enseigner et à donner des concerts. Citons son extraordinaire Trio avec piano en 1952 suivi en 1954 par son poème Rhapsodie Orchestre. La Sonate pour violon et piano a été produite en 1959, suivi par le Concerto pour violoncelle, qui a été écrit pour et dédiée à Mstislav Rostropovich. Parmi ses dernières compositions, les six images pour piano (1965), la Troisième Quatuor à cordes (1979) et le Nocturne pour piano et ensemble de jazz symphonique (1981). Arno Babadjanian s'est éteint à Moscou le 15 Novembre 1983..

Edgar Sergei Hovhanessian

Edgar Sergei Hovhanessian né le 14 janvier 1930 à Erevan, Arménie,

Ses œuvres les plus célèbres sont Erevan, le Ballet Marmar (1956) et la symphonie n°3 (1983).

Comme cela s'est produit pour son professeur, Aram katchaturian, Edgar Ovhanessian a été poussé par les exigences du pouvoir soviétique dans un style qui combinait l'harmonie romantique , un peu de modernisme et beaucoup de mélodies et de rythmes dans le style arménien, Ainsi sa musique à beaucoup de choses en commun avec la musique d'Aram Katchaturian qui est le plus célèbre en occident pour ses ballets Gayané et Spartacus. Marmar est le nom de l'héroine de son ballet situé au temps jadis dans la région de la mer noire. Son nom provient du vieux mot qui est la racine de « marbre » et indique que pendant le cours de l'histoire elle est transformée en statue de marbre, c'était son premier ballet

Alan Hovhaness

Alan Hovhaness Alan Vaness Chakmakjian

Né à Somerville Massachusetts le 8 mars 1911 décédé le 21 juin 2000.

Compositeur Américain de père arménien et de mère écossaise, un des plus intrépides explorateurs de la musique classique du 20 ème siècle. Il a été largement salué pars ses homologues dont Léonard Bernstein. Le plus prolifique des compositeurs modernes, son œuvre dépasse les 400 opus, nous citerons ici sa Rhapsodie Arménienne. Il a fait ses études au conservatoire de Boston, Il a touché un peu à tous les genres, de la musique de chambre à l'opéra, à la musique indienne, extrême orientale et arménienne. Très tôt intéressé par la musique, il écrit sa première composition à l'âge de quatre ans inspiré par une chanson de Franz Schubert. Il a poursuivi ses études de piano, d'abord avec Adelaide Proctor et puis avec Heinrich Gebhard. À 14 ans, Hovhaness décidé de se consacrer à la composition. Parmi ses premières influences et les plus importantes ont été les enregistrements de Gomidas Vartabed, Prêtre et grand compositeur arménien . Il a composé deux opéras au cours de son adolescence, qui ont été effectuées à Arlington High School, et le compositeur Roger Sessions a pris un intérêt à sa musique durant cette période. En 1932, il a remporté le prix de composition Samuel Endicott, pour une œuvre symphonique intitulée Coucher du soleil Symphonie. En Juillet 1934, avec sa première épouse, Martha Mott Davis, il a voyagé en Finlande pour y rencontrer le compositeur Jean Sibelius, dont il avait beaucoup admiré la musique durant son enfance. Ils resteront amis durant vingt ans.

Mon but est de créer de la musique, non pour les snobs, mais pour tout le monde, de la musique qui est belle, et qui guérit. Alan Hovhaness.

Ara Mihran Bartévian

Ara Mihran Bartévian -1903-1986

Compositeur Arménien, Chef de chœur et Chef d'orchestre. Ara Bartevian est né à Istanbul en 1903 et s'installe à Paris en 1924. Il a obtenu son diplôme de "Scola Cantorum" en 1933. Parmi ses œuvres majeures sont un opéra intitulé "La Fiancée de Dadrako", "Rhapsody" pour Symphonie et orchestre, le «Concert Rural», «Symphonie Caucasienne» et «Dans la foret en novembre», l'oratorio du Sourp Badarak sur le poème de Samiento «Godoratz» dédié aux victimes du génocide et qui a été enregistré à Paris en 1979. Il a dirigé la Chorale Sipan-Komitas de 1936 à 1942, et a été l'organiste de la cathédrale Arménienne Saint Jean Baptiste à Paris. En 1932, il a présenté des concerts dans certaines villes en France, et également , Istanbul, Erevan avec des répertoires comprenant des œuvres de A. Osbentiarian, A. Derghevontian. H. Istepanian et quelques autres compositeurs occidentaux ses œuvres sont très nombreuses, Musiques symphoniques ,chants folkloriques

Garbis Aprikian

Garbis Aprikian Né à Alexandrie en 1926 est un musicien et compositeur issu de la diaspora arménienne. Il a composé de nombreuses œuvres vocales et instrumentales. Sa contribution à la connaissance en Europe des œuvres de Komitas Vartabed, Ganatchian, ou Alemshah est capitale. Très jeune Garbis Aprikian a participé à la vie culturelle et artistique de cette ville cosmopolite. Il fait ses études primaires à l'école arménienne « Boghossian » puis au collège Américain. A partir de l'age de dix ans il commence de sérieuses études musicales. En 1948 Garbis Aprikian fonde le choeur mixte Hamazkaine avec lequel il donne une série de concert à Alexandrie et au Caire. À Paris il travaille la composition et la direction d'orchestre à l'école normale supérieure de musique et où il suit des cours avec Olivier Messian. Le choeur Armenien mixte Sipan-Komitas le sollicite pour remplacer Kourkène Alemshah,trop tôt disparu. Il compose et harmonise des mélodies populaires et d'anciens chants patriotiques. En 1989 Sa Sainteté Vasken 1er Catholicos de tous les arméniens,lui a décerné la médaille de Saint Nersès Chenorali. En 1993 Sa Sainteté de la Grande Maison de Cilicie lui attribue la médaille de Saint Mesrop Machtotz.Garbis Aprikian a été aussi élevé au rang de Chevalier des arts et lettres le 25 octobre 2004, pour l'ensemble de sa carrière
Alys




Այսքան չարիք թէ մոռանան մեր որդիք, թող ողջ աշխարհ կարդայ հայուն նախատինք
Armenagan 2004 Հրայր