Portrait

La métamorphose d'Évangélia ATTAMIAN en MARIKA NINOU - la référence féminine du Rébétiko

GRÈCE, MARIKA NINOU
Une des premières chanteuses pionnières de Rébétiko (chants nostalgiques du pays et de l'amour perdus-équivalent du Fado-que les rescapés grecs et arméniens ont ramené avec eux principalement de Smyrne, suite aux massacres et échanges de ses populations avec des turcs, albanais, musulmans des balkans...), était Evangelia ATTAMIAN, connue en Grèce sous son nom d'artiste MARIKA NINOU qui s'est produite entre autres avec le fameux Vassilis TSITSANIS, maître en la matière.

Contrairement à ce qui est écrit dans les différentes biographies, Evangelia est née dans le bateau "EVANGELIA" lors de la débâcle de Smryne/Izmir (de septembre 1922), d'où son prénom de baptème. Ses parents, tout du moins son père était originaire de Sis, capitale du Royaume Arménien de Cilicie, d'où était également notre grand-père Daniel Daniélian (né Atchabaghian en 1906). Ses parents et nos grands parents se connaissaient et se fréquentaient (il y auraient des liens de cousinage...). Ma Mère, malgré qu'elle était beaucoup plus jeune, se souvient de Évangelia/Marika qu'elle a vu à plusieurs reprises, lorsque ses parents et elle allaient leur rendre visite à Kokignia, quartier du Pirée, en grande partie peuplé de grecs et d'arméniens réscapés des massacres et du génocide.

Marika avait selon les standards de l'époque et plus particulièrement pour ce style, une belle et forte voix, à tel point que lorsqu'elle se produisait avec ses musiciens, en plein-air sur le terre plein de l'église d'Agio Sosti, il paraît qu'on l'entendait à plusieurs centaines de mètres de là, de "Dorghouti", le quartier où s'étaient regroupés les réfugiés arméniens d'Athènes, à Néo Kosmo.

Cet article est l'occasion de rendre, à la fois, mémoire et hommage, à une des plus grandes chanteuses grecques de Rébétiko (que j'aime particulièrement) que tout le monde savait être d'origine arménienne, mais ne le disait pas, et qui malgré quelques efforts par-ci, par-là, n'est toujours pas reconnue à ses justes place et valeur, pour l'apport et l'empreinte qu'elle a laissé aux chants et musiques des réfugiés et des émigrés, nostalgiques du pays perdu !
 

AK

 ihttps://youtu.be/9GvpVy5vP48




Այսքան չարիք թէ մոռանան մեր որդիք, թող ողջ աշխարհ կարդայ հայուն նախատինք
Armenagan 2004 Հրայր