Rites de l'Eglise Apostolique Arménienne

L’Eglise arménienne administre sept sacrements
Baptême
Confirmation
Onction du Saint Chrême
Communion
Pénitence
Mariage
Ordre
Les quatre premiers sacrements sont dispensés en même temps
Seul le prêtre ici bas,a le pouvoir d’administrer le sacrement, tout de suite après le baptême le prêtre administre les 3 autres sacrements (confirmation,onction du Saint Chrême,communion),tradition observée par toutes les églises orientales, a cause de la mortalité tant chez lez nourrissons que chez les adultes.
Quant au cinquième sacrement la Pénitence, il a préludé au baptême pour le catéchumène adulte, s’il s’agit d’un nourrissons c’est le parrain qui sera confirmé et aura l’absolution au nom de son, (sa) filleul (e).

Dans l’église arménienne la confession se fait en général en commun, elle se pratique avant l(admission à la communion de la messe . Dans l’église arménienne la faute peut être remise par la confession ou la pénitence, le prêtre a le pouvoir, grâce à la mission dont il a été investi, de remettre les péchés.

MARIAGE
L’église arménienne a toujours ignore les notions de mariage mixtes entre chrétiens de différentes confessions, puisqu’il ne peut pas exister de différenciations entre membres de l’Eglise Universelle. Il suffit de présenter un certificat de baptême, seule obligation en plus du baptême : la confirmation.
Pas de mariage le dimanche, ni les jours de jeunes, pendant le grand Carême, ni les 40 joues suivant Pâques.
La cérémonie est possible le dimanche après le coucher du soleil : pour les arménien le jour dominical commence le samedi soir pour se terminer le dimanche soir, d’un coucher de soleil à l’autre.

ORDRE : Ceux qui servent l’église et la communauté de fidèles.
Clergé régulier célibataire :Vartabed (archimandrite) évêque et patriarche
Clergé séculier : les prêtres mariés
Avant d’accéder au premier ordre mineur, il faut recevoir le titre de : clerc, celui-ci a deux fonctions : lecture des psaumes et entretien de l’église et de l’autel.
Ordres Mineurs
1. Portier, le cérémonie se déroule au cours de la messe célébrée par l’évêque.
2. Lecteur
3. Exorciste
4. Acolyte
5. Sous Diaconat
Ce n’est plus un ordre mineur, il est considéré comme un ordre jonction, comme le prêtre le sous-diacre ne peut plus changer de statut dès son ordination. Le sous- diacre doit rester célibataire, marié ou veuf selon qu’il l’était auparavant.
Diaconat
Le diacre pourra accéder au rang d’archidiacre, ce n’est pas un ordre mais une dignité.

PRETRISE
Le presbytérat est le septième et dernier ordre, dans l’église arménienne c’est l’ordre suprême, le Catholicos lui-même entre autre titre est appelé chef des prêtres. Le postulant à la prêtrise doit voir gravi tout les ordres jusque-là diaconat.

CONSECRATION EPISCOPALE
Les vartabeds ont doit à la crosse doctorale au moment de prêcher : bâton de bois incruste de nacre ou de métal travaillé surmonté de deux serpents emblème de prudence, face à face. Seul les vartabed ou dzarakouyn vartabed peuvent accéder à l’épiscopat, tous ne deviennent pas évêque mais tous les évêques ont été vartabed.
Ils faut un minimum de trois évêques pour consacrer leur confrère, Dans l’église arménienne le Catholicos peut proposer la nomination d’un évêque aux fidèles du diocèse, ceux-ci peuvent aussi soumettre au chef de l’église une autre candidature.S4il y a désaccord il nait un conflit (XVII ème en Pologne). La plupart du temps les prieurs des monastères désignent un vartabed pour la fonction et le Catholicos entérine leur choix.

Actuellement il existe trois congrégations situés dans les diocèses dépendant de la juridiction du patriarche et Catholicos de tous les arméniens.
1. Etchmiadzin au sein du catholicossat
2. Jérusalem (congrégation de Saint Jacques)
3. Constantinople (Patriarcat arménien) plus ou moins amené à disparaître, depuis le génocide de 1915, il lui est interdit par les autorités turques de former des prêtres, les membres de la congrégation doivent être originaires de Turquie et n’élire qu’un patriarche citoyen de ce pays, aucun autre religieux arménien, né en dehors de la Turquie ne peut accéder à cette fonction.

Une autre congrégation dépend du patriarche particulier ou catholicos de la Grande Maison de Cilicie
1. Antélias au Liban
La juridiction du patriarche particulier s’étend sur le Liban, la Syrie et Chypre.

Quant au Catholicos, le chef de l’Eglise, il est élu par une assemblée composée de 1/3 d’évêques set 2/3 de laïques, ces derniers sont élus dans chaque diocèse au prorata du nombre de fidèles, les évêques sont ceux du monde entier.
Le catholicos de la Grande Maison de Cilicie participe à l’élection et peut être candidat ‘à la fonction de Catholicos de tous les arméniens et patriarche suprême. (Karékine I )
Ce qui démontre l’unité de l’Eglise arménienne, bien qu’elle ait deux chefs.

BENEDICTION DE L’EGLISE
Long rituel institué par les pères de l’église arménienne n’a pas varié depuis le IV siècle

Comme pour l’ordination d’un prêtre, la consécration d’une église se déroule sous deux jours la bénédiction le samedi, la consécration le dimanche.
Le dimanche deux diacres lavent l’autel et ses piliers avec d’abord de l’eau puis du vin, ils laissent l’autel sans nappes ni ornement. L’évêque revêtu de ses habits sacerdotaux précède prêtres, diacres, clercs, vient de la sacristie en procession, immédiatement devant lui marche un prêtre tenant devant lui le récipient contenant le Saint Chrême.
L’évêque, prêtres, diacres,se tiennent sur la plate forme tournés vers le sud et le nord : à gauche et à droite de l’autel. Le prêtre en charge du Saint Chrême est à gauche de l’autel regardant vers l’ouest, vers les fidèles.
L’évêque encense le Saint Chrême,le clergé et l’assistance, le prêtre lui remet le Saint Chrême avec lequel il bénit les fidèles puis le dépose sur l’autel alors que deux prêtres récitent alternativement le psaume 24.
L’évêque pratique la bénédiction, l’onction, la sanctification des quatre coins de l’autel respectivement au nom des quatre évangélistes Mathieu, Marc, Luc, Jean.
Consécration des fonts baptismaux
Consécration des images peintes de l’église : dans l’église arménienne les statues sont bannies en souvenir de l’antique idolâtrie, seules les images ont droit de cité à l’intérieur des sanctuaires.


D’après Albert KHAZINEDJIAN (docteur en médecine et historien).
« La pratique religieuse dans l’église arménienne apostolique »

Je voudrais ici le remercier d’avoir permis d’éditer des passages de son livre et vous inciter à vous le procurer pour avoir plus de détails ainsi que ses autres ouvrages

L’église arménienne dans l’église universelle
L’église arménienne dans l’œcuménisme


RAPPEL


L’appelalion de notre Eglise est
Haï yéguéghétsi : eglise arménienne : Հայ եկեղեցի
Haïasdaniats arakélagan yéguéghétsi : église apostolique arménienne . : Հայաստանեայց առաքելական եկեղեցի
Haïastaniats yéguéghétsi : Eglise des arméniens .: Հայաստանեայց եկեղեցի


Les appelation : grégorienne, orthodoxe d’illuminateur (loussavortchagan) sont erronnées

L’église arménienne est dite apostolique car ce sont St Thadee et St Barthélemy qui ont évangélisé l’Arménie ils sont les premiers Illuminateurs, Saint Grégoire fut le second, réussissant à instaurer le christianisme comme religion d’Etat en Arménie en 301

L’église arménienne est aussi la mère spirituelle des arméniens, d’où l’appellation de Maïr Yégyeghétsi ( Mère Eglise)

On ne célèbre pas de requiem :
• Noël le 6 janvier
• Pâques (le dimanche)
• Fête de la Transfiguration – Vartavar (juillet)
• Assomption (15 août)
• Fête de l’exaltation de la sainte croix (septembre)

L’office célébré au lendemain de ces fêtes est consacré au souvenir des morts.


Les baptêmes peuvent être célèbres toute l’année

La célébration du mariage n’est pas autorisée :
• 1.2.3.4.5.6.7 et 13 janvier (Noël et Epiphanie)
• 6 février au 28 mars (Carême et Pâques)
• 14 et 15 août (Assomption)
• 11 et 12 septembre (Exaltation de la Sainte Croix)
• 29.30.31 décembre (Jeune de l’Avent)

Selon la tradition, faire bénir les maisons à Noël et Pâques.

En application de la Circulaire FP N° 901du 23 septembre 1967 du Ministre Délégué auprès du Premier Ministre chargé de la Fonction Publique et des Reformes administratives , des autorisations d’absence peuvent être accordées aux personnels de confession arménienne pour :
• Noel 6 janvier
• Vartanantz février
• 24 avril (commémoration du Génocide)
Dans la mesure ou elles ne gêneraient pas le fonctionnement normal du service.


LA SYNAXE -HYMNE DE L’ENCENSEMENT
Lorsque le prêtre descend de l’autel et fait sa procession parmi les fidèles, il faut s’approcher de l’Officiant, embrasser la Sainte Croix et dire
« Hichétsir yév ezméz aratch anmah karunes Asdoudzo » (Rappelez-vous aussi de nous devant l’Immortel Agneau de Dieu)

SALUT DE PAIX

Du 5 au 13 janvier Celui qui salue dit :
« Krisdos dzenav yév haïdnétsav » (le Christ est né et s’est révélé)
Celui qui reçoit le salut répond :
« Orhnial é haydnoutiounn Kridossi » (Bénie soit la Naissance du Christ)

De Pâques à l’Ascension :
« Krisdos hariav i mérélotz » (le Christ est ressusciter d’entre les morts)
Celui qui reçoit le salut répond :
« Orhnial é haroutioun Krisdossi » ( Bénie soit la Résurrection du Christ)
Les autres jours
« krisdos i métch mér haïdnétsav » (le Christ s’est révèlé parmi nous)
Celui qui reçoit le salut répond :
« ornhial é haydnoutioun Krisdossi » (Bénie soit la Révélation du Christ)

COMMUNION

Les fidèles doivent se confesser avant de recevoir la Sainte Communion au moment d’approcher l’Autel pour recevoir la Sainte Communion :
• faire le signe de croix
• dire j’ai péché conter Dieu
• ouvrir la bouche pour recevoir le Saint Sacrement
il n’est pas toléré de recevoir la Communion sur la main,pour recevoir la Sainte Communion, il faut être à jeun depuis 6 heures au moins.

EMBRASSER L’EVANGILE

A la fin de la Messe, lorsqu’on s’approche de l’officiant pour embrasser l’Evangile, il faut dire :
« Hichétsir Dér zaménaïn badarakes ko,yév zoukhdes ko entounéli arasdze » (que le Seigneur se rappelle de toutes vos messes et accepte vos vœux)
En d’autres occasions, en embrassant la Saint Evangile, dire : « mégha Asdoudzo » (j’ai péché contre Dieu)

Faire des dons au lieu de fleurs
A l’occasion des Baptêmes, mariages,funérailles…..il est plus utile de consacrer l’argent des fleurs à une œuvre : Ecole,Eglise,Association

YOUGHAKINE
Pour les fêtes de Noël et Pâques, selon la tradition les fidèles offrent leur obole « Youghakine » offrande pour l’huile. A la prospérité de leur Eglise.





Այսքան չարիք թէ մոռանան մեր որդիք, թող ողջ աշխարհ կարդայ հայուն նախատինք
Armenagan 2004 Հրայր